Fondée en 1983, l’association Illustration Québec propose de nombreux services pour les illustrateurs

Association Illustration Québec

L’association d’artistes « Illustration Québec » fondée en 1983 regroupe et soutien les illustrateurs francophones et anglophones vivant au Québec.

Elle participe également à la diffusion et à la promotion de la discipline en organisant de nombreux évènements, comme des rencontres entre professionnels de l’édition avec des artistes, ainsi que des expositions et des salons un peu partout dans le monde.

L’association conçoit aussi des publications telles que « Le guide de survie de l’illustrateur » (disponible également en téléchargement sur l’App Store) qui aide entre autres les artistes à mieux se vendre et à connaître les prix du marché. L’association édite également des ouvrages promotionnels regroupant le travail de ses membres illustrateurs. Mais ce n’est pas tout.

Des outils et services dédiées aux illustrateurs

Illustration Québec élabore également des outils et services permettant de soutenir les illustrateurs tout au long de leur carrière. Ses membres s’efforcent de contribuer à l’amélioration des conditions de travail et leur expérience peut se révéler d’une aide précieuse notamment sur les questions liées aux droits d’auteurs.

Pourquoi devenir membre de l’association ?

En devenant membre de l’association, il est aussi possible de publier son portfolio sur leur site afin de référencer ses travaux au côté d’un nombre croissant d’artistes de tous horizons. Comptant près de 300 membres actifs, elle couvre une grande variété de styles, allant de l’abstrait au surréalisme en passant par la 3D.

Voilà une initiative de référence à suivre de près, voir même à rejoindre, si vous souhaitez partager vos travaux, glaner des conseils utiles et rencontrer des confrères dans la région !

Parcours urbain « Paul à Montréal » pour les 375 ans de Montréal

Parcours de Paul à Montréal
Dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal qui se tient cet été, la ville en partenariat avec les éditions de la Pastèque, propose un parcours original de 12 cases géantes de BD intitulé « Paul à Montréal » et basées sur l’univers de l’auteur Michel Rabagliati.

Cette exposition en plein air tient place dans 12 lieux du Plateau Mont-Royal, entre la station de métro Laurier et le parc La Fontaine. Les citoyens et les visiteurs pourront en profiter jusqu’au 10 décembre 2017, le temps d’une balade d’une durée d’1 heure environ.

(Re)Découvrir Montréal

PLan parcours Paul à Montréal

On peut découvrir dans les arrières plans des œuvres, l’évolution de la métropole et de ses bâtiments de sa création en 1642 jusqu’à nos jours. Il n’y a aucune bulle dans ces cases, volonté de l’auteur de garder ces planches accessibles et lisibles par tous.

Michel Rabagliati, auteur canadien de la bande dessinée « Paul »

Michel RabagliatiMontréal et son architecture ont toujours eu une place importante dans la série de BD « Paul ». Il s’avère justement que son créateur, Michel Rabagliati (un ancien étudiant de Salette d’ailleurs) est toujours resté un grand amoureux de sa ville natale. Longtemps illustrateur et graphiste, il finit enfin par réaliser son rêve d’enfant, à travers sa série d’ouvrages basés sur les aventures de Paul.

Il fait aujourd’hui partie des figures incontournables de la bande dessinée au Québec, au même titre que Leif Tande, Line Arsenault, Jimmy Beaulieu, Delaf et Dubuc, et tant d’autres…

D’ailleurs le Festival de BD de Québec, devenu incontournable chaque printemps, participait pour l’occasion à une autre exposition, cette fois-ci en intérieur, avec la Société d’art et d’histoire de Beauport, intitulée « Histoires de bandes dessinées ».

Le Sommet mondial du Design 2017 se tiendra à Montréal en octobre prochain

Le Sommet mondial du Design 2017 à Montréal

Architecture, graphisme, design d’intérieur, design industriel, architecture de paysage et urbanisme, autant de disciplines qui seront réunies au cœur d’un même évènement, le Sommet mondial du Design 2017, qui se déroulera du 16 au 25 octobre prochain, à Montréal.

Focus sur le Métier de Designer

Il s’agit là du plus ambitieux évènement jamais réalisé dans la région, intégralement consacré au design et à la profession de designer. Tous ses aspects y seront représentés, de la publicité à l’édition en passant par le motion design, etc.

Avec des conférenciers vedettes comme Ruedi Baur, célèbre designer franco-suisse qui n’hésite pas à explorer le design sous toutes ses dimensions : graphisme, signalétique, scénographie et même l’architecture.

Le Sommet mondial du Design 2017 à Montréal

Le Sommet mondial du Design a pour objectif de proposer un état des lieux de la discipline et d’ouvrir le champ des possibles sur l’avenir à travers des tables rondes et des ateliers, qui permettront d’analyser le rôle et le pouvoir du designer en tant qu’acteur social, économique, culturel et même politique.

Le Sommet mondial du Design 2017 à Montréal

Un hall d’exhibition sera l’occasion pour de plus 500 entreprises internationales de présenter leurs dernières innovations, avec pas moins de 4500 professionnels attendus. Plusieurs activités spéciales sont aussi prévues, dont la découverte du design montréalais qui se fera de manière originale et surprenante via des cartes et des parcours à travers les lieux artistiques et culturels de la ville.

Le Sommet mondial du Design 2017 à Montréal

De même, les entreprises locales de design ouvriront leurs portes aux visiteurs durant toute la durée de la manifestation. Une soirée festive rendra hommage à 24 grands designers, avec remises de prix, et le tout bien sûr en musique.

Une rencontre à ne pas rater si vous fricotez de près ou de loin avec les mondes du design et du graphisme !
Consultez également le site officiel dédié à l’événement : worlddesignsummit.com

Devenir designer graphique

Par Ginette Gervais, directrice du Collège Salette.

Avec les multiples plateformes utilisées pour communiquer aujourd’hui, l’aspect visuel s’est rarement vu accorder autant d’importance. Les métiers d’arts visuels s’en trouvent primés et convoités. Celui de designer graphique, s’il existe sous ce nom depuis le milieu du 20e siècle, prend du galon et devient encore plus attrayant!

Le designer graphique – aussi appelé graphiste ou concepteur graphique – réalise du matériel visuel. Il a pour mission de communiquer efficacement divers messages, en ligne ou hors ligne, par l’entremise de médiums variés. Il peut s’agir de matériel imprimé (dépliants, emballages, panneaux publicitaires, affiches, etc) ou d’outils virtuels comme les sites internet.

Designer graphique ou infographiste

designer graphisteBien que les deux appellations réfèrent à des spécialistes en communication visuelle, ces deux métiers se distinguent. Le designer graphique est un professionnel de la conception alors que l’infographe est un technicien en production graphique.

Le designer graphique conçoit des messages visuels en agençant des images, de la typographie et des illustrations correspondant aux objectifs de communication de son client. L’infographe traduit les concepts du graphistes à l’aide de logiciels. Si le designer graphique peut  être infographe, l’inverse ne s’applique pas.

 

 Réalisation et secteurs d’intérêt

Le designer graphique peut collaborer à la réalisation de divers types de projets dont :

  • Des projets d’identifications visuelles : logo, papèterie, brochures, branding, etc.
  • Des projets publicitaires : affiches, annonces, publicités, etc.
  • Des projets de production : traitements d’images, retouches photo, dessin techniques, etc.
  • Des productions multimédias : animations, génériques de films, sites internet, etc.

Les designers graphiques travaillant principalement dans les secteurs des arts, de la culture, des loisirs ou encore des technologies de l’information et des communication (TIC). La plupart travaillent en entreprise, en agence ou à la pige.

designer infographiste

Habiletés et formation

Nul besoin d’être « bon en dessin » pour devenir designer graphique. Toutefois, il faut avoir un sens artistique. En design graphique, les champs d’intervention incluent la conception graphique, la production infographique et le web.

Si le talent et la créativité constituent les habiletés prisées du designer graphique, une solide formation lui vaudra une meilleure considération. Cela influencera la qualité de son portfolio et renforcera ses connaissances des outils, des logiciels, des pratiques professionnelles et du travail d’équipe.

Pour devenir designer graphique, il faut une attestation d’études collégiales (AEC), un diplôme d’études collégiales (DEC) ou un baccalauréat en design graphique. Quant au métier d’infographe, il exige une formation professionnelle de niveau secondaire (DEP).

 

Le Collège Salette est le seul établissement d’enseignement au Canada qui forme des designers graphiques depuis près de 75 ans.

 

Métier techno? Webdesigner!

web designer

Par Ginette Gervais, directrice du Collège Salette.

Gaga de technologie, sensible à l’esthétique et, en plus, créatif? Le métier de designer web est tout désigné si l’on répond à cette trifecta! Dans un univers où abondent les sites Internet, là où ils constituent la référence première de nombreuses décisions d’achat, le métier de designer web culmine!

web designer

Le métier de designer web

Désormais essentiel dans notre monde numérique, le designer web assure la conception de l’aspect graphique d’un site Internet. Le designer développe la charte graphique et y fait correspondre les éléments visuels – logo, pictogrammes, couleurs, style de fonte, etc. Il œuvre uniquement sur des plateformes numériques – sites, blogues, bannières publicitaires, applications, etc. Le designer web doit aussi maîtriser les principes de l’ergonomie de navigation qui se distingue de la création visuelle  2D.

Particularités du métier
Chargé de développer des interfaces web aux allures graphiques attrayantes, le designer web travaille habituellement de concert avec le programmeur (ou intégrateur web). Le premier se spécialise sur l’aspect visible du site alors que l’autre travaille «  dans ses coulisses  ». Autrement dit, le programmeur s’affaire aux codes technologiques et le designer, aux codes visuels. C’est donc un métier qui requiert une base solide en design graphique. La technologie devient, en quelque sorte, le médium d’expression créative.

Réalisations et secteurs d’intérêt
Selon la formation et la portée du programme sélectionné en design web, ce métier s’invite dans toutes les sphères du contenu diffusé. Le designer web travaille en entreprise, en agence ou de façon autonome dans diverses industries  : publicité, communications corporatives et TIC, divertissement, multimédia, entre autres.

Habiletés et formation
La plupart des écoles offrent des programmes de formation en programmation web. Au collège Salette, nous proposons un programme unique combinant des notions de conception en design web et en médias interactifs. En plus de la création de sites web, le programme s’étend sur la création d’outils interactifs tels des applications s’interprétant sur diverses plateformes.
Pour réussir dans le métier de designer web, on recommande de fortes aptitudes en infographie et en art graphiques. Créativité, polyvalence de même qu’un intérêt pour la technologie demeurent des incontournables.

Le Collège Salette le seul établissement d’enseignement au Canada qui forme des designers depuis près de 75 ans.

web designer

Collège Salette – Article 24h : Le métier d’illustrateur

illustrateur

Illustrer? Un beau métier!

Par Ginette Gervais, directrice du Collège Salette.

Le métier d’illustrateur est à l’honneur dans un mode d’information abondante où domine le visuel, réaliste ou fantastique, 2D ou animé. Si certains abordent l’illustration comme un passe-temps ou une passion cultive en catimini, cette discipline artistique constitue bien un métier d’aujourd’hui et d’avenir.

Comme son nom l’indique, l’illustrateur illustre! Son métier vise à traduire visuellement une idée, un message, une histoire. L’illustrateur réalise des visuels pour représenter des informations spécifiques. Pour ce faire, il peut recourir à divers médiums et techniques tant pour le dessin à main levée (crayon, airbrush, collage,etc) qu’à l’aide de logiciels (ex : Illustrator, Photoshop).

illustrateur

Domaine et sphères d’intervention

Si l’illustrateur pratique généralement son métier comme pigiste, les occasions d’emplois et de mandats sont nombreuses. L’illustrateur peut être appelé à travailler dans différents domaines comme l’édition, le jeu vidéo ou la publicité. Dans le cadre de l’illustration publicitaire, on compte 4 sphères liées à la communication visuelle :

  1. L’illustration traditionnelle – éditoriale, scientifiques, contes, etc.
  2. L’illustration séquentielle – scénarimage, bande dessinée, dessin animé, etc.
  3. L’illustration numérique – jeux vidéo, effets spéciaux, animation, etc.
  4. L’illustration urbaine – murale, dessin de tatouage, textile, etc.

illustrateur

Du talent, oui! Mais aussi…

Pour se lancer dans un tel métier, le talent est de mise! Mais un certain nombre d’habiletés personnelles s’ajoutent à la liste des musts de la réussite dans cet univers. La créativité, l’esprit d’analyse et la capacité d’adaptation comptent parmi les premières habiletés personnelles que considèrent les clients et les employeurs.

Formation spécialisée = valeur ajoutée

Puisqu’il s’agit d’un métier moins connu, peu d’écoles offrent un programme spécialisé en illustration. Toutefois, une telle spécialisation dans le domaine des arts visuels commerciaux permet à celle ou celui possédant un talent d’illustrateur d’en faire un métier gratifiant et lucratif.

 

Le Collège Salette est le seul établissement d’enseignement au Québec à offrir une formation axée précisément sur le métier d’illustrateur.

Design Graphique : Le projet intégrateur en collaboration avec un client

Ce projet, qui se veut intégrateur, est réalisé par les étudiants finissants (4e session) dans le cadre de leur formation en Design Graphique.

bande de traiteurs

Une expérience professionnalisante et enrichissante

Le Collège Salette propose des collaborations avec des clients qui n’ont aucun budget alloué pour leur communication (fondations, organismes à but non lucratif, startups, etc) et qui souhaitent développer une nouvelle identité ou complètement refaire leur image de marque.

Par cette collaboration, la Collège permet aux étudiants de vivre une expérience concrète en lien avec le marché du travail, auquel ils feront face à la sortie de leurs études.

Le processus de la session

Pour ce projet, les étudiants sont appelés à travailler en équipe.

CRÉER SON IDENTITÉ VISUELLE

En premier lieu, chaque équipe doit créer son agence ainsi que sa propre identité visuelle. Les membres de l’équipe doivent donc concevoir un logo qui les représente et se prêter au jeu comme s’ils étaient eux-mêmes propriétaires d’une agence : développer leur mission et leur philosophie.

LA RENCONTRE AVEC LE CLIENT

Vient ensuite la rencontre officielle avec le client, de laquelle découlera le briefing. Cette rencontre permet d’établir un premier contact entre les étudiants et le client, leur permettant de poser des questions pour bien cerner et comprendre les besoins réels de ce dernier et du mandat qui leur sera confié. Les étudiants sont, bien entendu, préparés à recevoir un brief avec le chargé de cours en Pratique professionnelle.

L’ÉLABORATION DE LA NOUVELLE IDENTITÉ VISUELLE

Suite à cette rencontre, sous la supervision des chargés de cours en Design Graphique et Production Infographique et selon le brief donné, chaque équipe doit élaborer une nouvelle identité visuelle (logo) ainsi qu’un concept pour l’ensemble des pièces de communication. Ils doivent aussi mandater les étudiants en Design Web et Médias Interactifs pour qu’ils puissent concevoir un site web et une newsletter, adaptés à toutes les plates-formes.

CONVAINCRE LE CLIENT

À la fin de la session, les propositions de logo/concept sont présentées devant le client sous forme d’un «pitch». Le choix final revient au client qui déterminera quels seront le logo et le concept qui répondront le mieux à ses besoins.

Le client se retrouve donc avec la possibilité d’avoir le choix entre plusieurs propositions et a l’avantage de bénéficier d’une belle opportunité sans aucun frais. Et les étudiants, eux, auront acquis une expérience pertinente au coeur de la vraie vie d’agence, très valorisante pour s’intégrer dans le marché du travail.
Tout au long du projet, les étudiants sont chapeautés par des chargés de cours qualifiés, toujours actifs dans le milieu du Design Graphique, de l’Infographie et de la Pratique Professionnelle, pour livrer un résultat final de qualité, équivalent à celui retrouvé en agence.

Les chargés de cours sont :
Yvan Bélisle, Production Infographique
Johanne Bouchard, Pratique Professionnelle
Julie Ménard, Design Graphique

Cette année, c’est l’équipe CODE MORSE, composée des étudiants de la cohorte Automne 2016 : Karolane Ferland, Marie-Josée Mercier, Pierre-Luc Boucher, Tatiana Soroka, qui a remporté ce projet! Le client était Bande de Traiteurs. Ce dernier n’a pas encore mis à jour son identité visuelle.

bande de traiteurs bande de traiteurs

Le Collège Salette devient partenaire d’Illustration Québec

Programme en Illustration publicitaire

Par sa mission, Illustration Québec (IQ) est un partenaire naturel du Collège Salette. Pendant que l’un offre visibilité, conseils professionnels et réseautage aux Illustrateurs, l’autre apprend le métier de l’illustration à la relève.

Depuis que le programme en Illustration publicitaire existe chez Salette, une visite de l’association est organisée pour chaque nouvelle cohorte d’étudiants en Illustration graphique. Marc Lalumière, Illustrateur et Chargé de cours au Collège, a d’ailleurs accompagné tout récemment ses élèves à la découverte de l’équipe d’IQ, en leur présentant les nombreux avantages à devenir membre de l’association.

Illustration Québec

« C’est une vraie chance de pouvoir compter sur une association aussi active et engagée dans le soutien et la diffusion des artistes québécois en Illustration. Nous sommes très fiers et heureux d’avoir renforcé nos liens avec Illustration Québec, nous marchons sur le même chemin depuis longtemps! », explique Ginette Gervais, Directrice du Collège Salette.

Programme en Illustration publicitaire

Il est vrai que bon nombre des anciens étudiants de Salette sont membres d’IQ : Michel Rabagliati, Marie Mainguy, Marie-Anne Campeau Duplessis, Louis-Philippe St-Laurent… Ainsi que plusieurs intervenants ou Chargés de cours : Bruce Roberts, Mireille Levert, Philippe Béha, Marc Lalumière… La liste est longue!

« Nous sommes heureux d’avoir consolidé nos liens avec le Collège Salette. Ce dernier a formé plusieurs illustrateurs de talents qui œuvrent aussi bien au Québec qu’à l’international. Avec ce partenariat, nous nous assurons de donner accès à cette relève à des informations et des conseils pertinents qui pourront les aider tout au long de leur carrière », conclut Nicolas Trost, Directeur général d’Illustration Québec.

Programme en Illustration publicitaire

 

Portrait de Daniel Charron, Partenaire et créatif chez Indent Communications Ltée et ex-étudiant Salette

PORTRAIT D’EX-ETUDIANT DU COLLÈGE SALETTE

Daniel Charron, Partenaire et créatif chez Indent Communications Ltée et ex-Republik (Fondateur), a immédiatement accepté de partager avec nous son expérience d’homme de communication.

Créatif doté d’un fort talent d’entrepreneur, il s’est rapidement imposé sur la scène montréalaise et poursuit aujourd’hui sa carrière à Toronto.Son parcours est riche et sa vision du métier très inspirante, découvrez-les à travers notre jeu de “question-réponse”…

Daniel Charron

Q/ Collège Salette : Y a-t-il eu un déclencheur qui vous a amené à exercer votre métier? Si oui, quel est-il?
R/ Daniel Charron : Je me souviens que très jeune, je découpais des pubs dans les magazines de ma mère et je les pliais soigneusement dans une boîte à chaussure. J’aimerais bien avoir cette boîte de trésors aujourd’hui.

CS/ Pouvez-vous nous parler de votre métier, de votre double rôle de créatif et d’entrepreneur?
D.C./ Trop souvent dans ma carrière j’ai été témoin de combats entre entrepreneurs et créatifs. L’envers de la médaille, je l’ai vécu en démarrant ma propre agence.

CS/ Qu’est-ce qui caractérise votre façon de travailler?
D.C./ Je suis un minimaliste de nature, partant d’une stratégie avec un seul but et d’une création avec un seul message.
Lorsque je révise une campagne avant de la présenter au client, je demande toujours
« qu’est-ce qu’on peut enlever au lieu de rajouter ? ».

Portfolio - Daniel Charron
Portfolio de Daniel Charron

CS/ Quelle est votre vision de votre métier?
D.C./ 
Narcissique. Égoïste. Trop se considèrent comme le nombril du monde. Mais il y a aussi certaines personnes que vous allez rencontrer en cours de route, qui par un simple geste de générosité ou un conseil pourraient changer votre parcours.

CS/ Qu’est-ce qui vous inspire ou passionne dans votre métier?
D.C./ C’est un des seuls métiers qui nous permet de côtoyer une gamme de gens de toutes les industries
. On peut passer de l’industrie alimentaire à une cause sociétale ou créer une nouvelle image de marque dans la même journée.

C.S/ 3 conseils à donner aux étudiants dans votre domaine
D.C./

  1. Si vous avez peur, vous n’irez jamais nulle part.
  2. Si vous n’avez pas peur, assurez-vous d’être bien préparé.
  3. Un «NON» est plus bénéfique qu’un «OUI». Ça vous oblige à revoir votre stratégie et votre concept. Et dans 99 % des cas, vous revenez avec une meilleure solution.

CS/ Avez-vous une anecdote à partager sur votre passage au Collège Salette?
D.C./ 
Il était intéressant de voir plusieurs années plus tard, la diversité des carrières que mes acolytes ont prises. On connaît toujours le présent, mais personne ne peut prévoir avec certitude l’avenir. Le cheminement est parfois plus intéressant que la destination.

CS/ Qu’est-ce que la créativité selon vous?
D.C./ La pure créativité est rare
. « Une version adaptée de… » n’est pas de la créativité, ce qui arrive trop souvent. Lorsqu’on est capable de capter l’attention d’une personne pour un minimum de temps et de lui laisser un souvenir positif, je crois qu’on a atteint un minimum de créativité.

 

BIOGRAPHIE

Présentement président, directeur de la création chez Indent, une agence spécialisée en publicité politique et affaires publiques. En 2007, je me suis joint à l’agence Saatchi & Saatchi pour assurer la gestion de la création en français et la planification stratégique de tous les projets de P&G, Novartis et Toyota, qui constituent la majeure partie de notre clientèle. Étant bilingue, j’ai très tôt été appelé à participer aux différents aspects de la démarche créative, tant en anglais qu’en français. Au cours de mon séjour, j’ai travaillé sur des marques mondiales telles que Tide, Head & Shoulders, Crest, Iams, Buckley et Voltaren. Quant à Toyota, j’ai été responsable de certaines campagnes de marque principale, de marque, et de campagnes stratégiques. J’ai également réalisé une campagne de messages d’intérêt public pour MADD, comprenant des annonces imprimées et au cinéma.


Manoeuvres présentation de Jean Blais

Avant de me joindre à Saatchi, j’ai été pendant 9 ans directeur de création chez Republik, agence que j’ai fondée à Montréal, et j’ai agi à titre de président pendant la première moitié de cette période. Mes responsabilités comportaient trois volets : bâtir une agence avec des talents exceptionnels dans des services complémentaires, offrir de solides compétences en publicité et en design, et ce, en conformité avec des paramètres stratégiques définis.

En 2005, j’ai relancé le magazine Manœuvres, une publication format géant (26 po x 38 po) qui avait été interrompue pendant 12 ans. Manœuvres a reçu plusieurs prix prestigieux, fait l’objet d’une couverture médiatique pancanadienne pour son innovation et, pour couronner le tout, d’un article dans le New York Times. 

Avant Republik, j’étais associé, vice-président et directeur de création chez Nolin Larosée Design (aujourd’hui Nolin/BBDO).

En tant qu’ancien directeur artistique et graphiste, je fournis un travail qui se distingue par son élégance et son originalité. L’aspect esthétique de chaque projet est une partie essentielle de mon travail. Pas seulement visuellement, mais aussi conceptuellement.

 

PRIX ET MENTIONS
Daniel Charron a reçu plus de 150 prix sur la scène internationale tout au long de sa carrière.

Cannes Shortlists

  • Télé/Cinéma – Client : Novartis/Sirop Buckley
  • Numérique – Client : Toyota Matrix

Advertising and Design Club of Canada
Logo – Client : TA2 Sound & Music logo

Your Honor Awards (Atlanta)
Campagne de l’année, Première place – Client : Cabinet d’avocats Blakes

Grafika

  • Annonce magazine – Client : Cabinet d’avocats Woods
  • Logo – Client : Moquin Attitude Meubles

Applied Arts

  • Logo – Client : Fondation du Centre jeunesse de Montréal
  • Logo – Client : Magazine Manœuvres
  • Parution unique – Client : Magazine Manœuvres

6e édition du concours Lux
Série de designs d’affiches – Client : Infopresse

Coupe International Design and Image Competition
Panneau – Client : Moquin Attitude Meubles

Graphis
Services professionnels/Annonces Perceuse, Clou, Scie – Client : Cabinet d’avocats Woods

Graphex 03

  • Prix d’excellence/Emballage – Client : Boisson énergie Grüv
  • Prix du mérite/Publicité imprimée – Client : Boisson énergie Grüv
  • Prix du mérite/Design – Client : Habitat 67
  • Prix du mérite/Design – Client : Magazine Grafika
  • Prix d’excellence/Logo – Client : Boisson énergie Grüv

Les Prix de l’Institut de Design Montréal
Prix d’excellence/Emballage – Client : Boisson énergie Grüv

Magazine du Québec

  • Grand Prix/Design – Client : Magazine Grafika
  • Commerce interentreprises/Publicité imprimée – Client : Republik
  • Commerce interentreprises/Publicité imprimée – Client : KPMG

Publicité-Club de Montréal
Prix d’excellence – Client : Boisson énergie Grüv

 

Début du deuxième projet dans le cadre du partenariat entre Atypic et le Collège Salette : du design pour la bonne cause

Après le succès remporté fin mars par le mandat livré à l’Association des professionnels en gestion philanthropique (APGP), le partenariat entre la firme Atypic, spécialisée auprès des organismes du secteur pluriel et le Collège Salette continue. Le prochain organisme à bénéficier de cette entente est la Fondation CSSS Jeanne-Mance.

Fondation CSSS Jeanne-Mance

À la mi-mai, Guylaine Lehoux, membre du conseil d’administration de la Fondation CSSS Jeanne-Mance est venue présenter l’organisation et sensibiliser les étudiants sur la mission et les projets concrets qui sont soutenus par la Fondation. Aussi, Nardjes Rouighi, directrice-conseil et conceptrice-rédactrice chez Atypic et Lucie Charbonneau, directrice artistique d’Atypic et chargée de cours au Collège Salette sont venues « briefer » les étudiants sur les enjeux, les objectifs et les stratégies de communication définies pour la Fondation.

Les étudiants, qui entament leur dernière session du programme en design graphique, disposent d’environ deux mois pour transcrire en éléments graphiques (logo, papeterie, normes graphiques, etc.) et en contenus (vidéos) les messages véhiculés par la Fondation. Le but est de permettre à la Fondation CSSS Jeanne-Mance de mieux accomplir sa mission en renforçant sa visibilité et son image de marque.

Un beau défi pour ce projet concret de fin d’études, inscrit dans la réalité d’un vrai client, et auquel nous souhaitons le meilleur des succès! Soyez certains que nous vous tiendrons au courant de ses évolutions dans les semaines à venir…